Textes (48)

Hallali

Sans peine, la bĂŞte a resurgi LĂ , elle suinte d'un rouge rubis MĂŞme dans le noir de la nuit La vois-tu ? Ce crissement saturĂ© PĂ©nible, crescendo, ininterrompu ChargĂ© de dĂ©tresse pure L'entends-tu ? Ce langage sans parole Ses appels Ă  la mort La violence de ses injures Les comprends-tu…

Continuer la lecture...

Par-delĂ  la falaise

Le jour oĂą tu t'es envolĂ©e dans la nuit sombre, vent dans le dos, le souffle de cette libertĂ© qui te faisait tant dĂ©faut ici-bas te guidait. Ce n'est pas peu dire, te concernant, qu'il s'est agi de l'acte le plus radical de ta vie. Une suite logique, une ponctuation…

Continuer la lecture...

RĂ©sistance

Ă€ mes adelphes de sentiments Mes anomalies poĂ©tiques Je dĂ©die très humblement Ces quelques vers politiques. Que l’aspĂ©ritĂ© indĂ©cente De nos existences militantes Soit de parenthèses Ă©maillĂ©e Que dans un mois ou un an Puissent nos lèvres dĂ©pravĂ©es N’exprimer nul autre slogan Que des souffles entrecoupĂ©s Mes ongles sur son…

Continuer la lecture...

Ă€ l'ombre des cis

On se retrouve Ă  Barbès cet après-midi ? Y’aura Sam, Mira, et June, tu sais, la petite nouvelle. Après on ira peut-ĂŞtre boire des coups au bar, rire trop fort des visages atterrĂ©s des passants quand ils nous verront dĂ©barquer en bande de 10 dans le mĂ©tro. Et peut-ĂŞtre aussi…

Continuer la lecture...

Ringardos

Bizarre bizarre en Converse, la gueule Ă©maciĂ©e Imagine imagine qu’après sa trentième annĂ©e Y’a que son pronom qui ne soit pas indĂ©fini Au lycĂ©e aucun manuel de survie, que des ennemis Jeunesse Wanadoo, IRC, cul dĂ©cevant et placard latent Quand on lui parle de son passing elle se sent Moins…

Continuer la lecture...

Dans ma chambre

Dans ma chambre, y'a Un vinyle d'Arctic Monkeys qui joue fort sur une petite enceinte bluetooth Des bougies vanille dont l'odeur sucrĂ©e se mĂŞle Ă  celle du cafĂ© Un drapeau bleu-rose-blanc-rose-bleu qui cache une armoire pleine de vĂŞtements hĂ©tĂ©roclites Des livres tant qu'il en dĂ©borde jusque sur la moquette Des…

Continuer la lecture...

Option facultative

Bye — dans ces tours de cristal oĂą l’on parle anglais Fin de journĂ©e, le sourire crispĂ© de façade Tu prends l’ascenseur dans le mauvais sens Pff — pensive face au panorama glacĂ© Tu songes Ă  la LV1 Allemand et Ă  ta maman On s’en passe très bien, c’est dans…

Continuer la lecture...

Confusions amoureuses

A. rĂ©apprend Ă  aimer, tendrement Elle y consacre tout son temps Et son âme aussi, mais pourtant Quand elle est seule, elle ne dort pas Sa poitrine dĂ©borde d’émoi L’absence de l’autre dans ses bras Elle repense bien souvent Ă  B. Avec nostalgie, ravalant Ses larmes et le sentiment D’avoir…

Continuer la lecture...

Intimité

Qu’il est prĂ©cieux, ce chaos Cette harmonie dĂ©sorganisĂ©e Cette seconde d’abandon consenti Ce festin de salives et de chairs Les soupirs succèdent aux rires Quand dĂ©bute l’exploration Des dunes, des plaines et des vallĂ©es Ma langue chaude contre ta peau blanche Sans pudeur je me fais cadeau De tes halètements…

Continuer la lecture...

Journal de transition (inachevé)

En 2020, pour accompagner ma transition, j’avais commencĂ© Ă  tenir un journal manuscrit oĂą je couchais mes pensĂ©es et mes “progrès” rĂ©gulièrement. Je n’ai pas poursuivi le projet très longtemps, car j’ai rapidement trouvĂ© d’autres moyens de m’ouvrir et de me comprendre, notamment des groupes de parole. NĂ©anmoins, Ă  la…

Continuer la lecture...

J'avais dix-sept ans.

TW : viol, sexe. Ce qui suit est un tĂ©moignage, qui n’a pour autre objectif que de pouvoir m’exprimer et ĂŞtre entendue. Ce n’est pas un call-out (aucun nom n’est citĂ©, personne n’est identifiable) ; c’est un rĂ©cit personnel. Je m’appelle Anne et comme tant d’autres femmes, qu’elles soient cis…

Continuer la lecture...

Ă€ quoi bon

Parler Remuer de vains mots Donner le change Écouter Les insultes et les cris Fascistes et leur gangrène Ressentir Rien n’est jamais durable Et rien n’est agrĂ©able Vivre Ou faire semblant De comprendre comment ça marche Mourir Ă€ l’image de ce texte D’une insupportable mĂ©diocritĂ© Aimer Coucher ensemble S’embrasser jusqu’à…

Continuer la lecture...

L'aveu

Ce n’était qu’un banal rendez-vous au cafĂ© comme chaque semaine, mais Sophie agissait de façon Ă©trange. Elle semblait ne pas tenir sur sa chaise, ses mains trahissaient sa nervositĂ©. Comme si elle avait pris double ration de cafĂ© ce matin-lĂ  — soit environ une dizaine de mugs, songea Lilie avec…

Continuer la lecture...

Sara

« Que fais-tu ici ? » Interdit, Lucas la fixait. C’était elle. installĂ©e nonchalamment dans le grand fauteuil en tissu. Sa place habituelle. Son mug de cafĂ© noir dans une main. Comme si les deux derniers mois n’avaient Ă©tĂ© qu’une ellipse. Dans l’attente d’une rĂ©ponse, Lucas scrutait son visage diaphane…

Continuer la lecture...

Antidouleurs

Devant la Nintendo Ă  trois heures du matin Des rires collectifs Ă  quatre, six ou huit mains De la joute virtuelle naĂ®t la franche bonne humeur Antidouleur Dans la moĂ®teur du lit, injection de morphine Les yeux collĂ©s, lĂ©gère odeur d’urine OĂą que je veuille aller, forte est la pesanteur…

Continuer la lecture...

Trajectoire

Mimant la trajectoire, agissant en spĂ©cimen Au collège, dĂ©jĂ  Ă  l’écart, l’âme embuĂ©e de haine N’atteindra jamais la trentaine, parce que demain c’est loin Envie sournoise de casser des bouches plutĂ´t que de serrer des mains ParasitĂ©e par les songes indicibles et la rancĹ“ur Le sourire en rempart, masquant la…

Continuer la lecture...

Un an

24 aoĂ»t 2020. Date symbolique, oĂą après des mois de rĂ©flexions et de doutes, d’hĂ©sitations sur mes pronoms, de tentatives de style plus ou moins androgynes et d’expĂ©rimentations capillaires, j’ai vĂ©ritablement commencĂ© ma transition. C’est ce jour que, poussĂ©e par une force inconnue, j’ai osĂ© aller acheter quelques vĂŞtements fĂ©minins…

Continuer la lecture...

Cette famille qui n'existe plus

Ces personnes Ă  cĂ´tĂ© de qui j’ai grandi, j’ai passĂ© une partie de mon enfance, j’ai partagĂ© les moments les plus douloureux. Des cousins, des oncles, des tantes. Et, pourtant, aujourd’hui, ils n’existent plus. Des fois, je ressens encore leur prĂ©sence, comme la douleur fantĂ´me d’un membre sectionnĂ© par nĂ©cessitĂ©…

Continuer la lecture...

Deux minutes

Je rentrais de la piscine distraitement quand ils me sont tombĂ©s dessus. En bande, de dos ; typique. Paf, un coup sec derrière la nuque, puis le noir, plus rien. Je repris connaissance dans ce qui semblait ĂŞtre le coffre arrière d’une voiture. Assez spacieux et confortable ; probablement un…

Continuer la lecture...

Frustration

nom féminin 1. Droit Action de frustrer. 2. État d’une personne frustrée. Il supporte mal les frustrations. Définitions proposées par Dictionnaires Le Robert. Devant son ordinateur, Sélène n’en menait pas large. Jamais une définition n’avait autant incarné ce qu’elle était censée expliquer, se dit-elle. Clic, tap tap tap. Nouvelle tentative.

Continuer la lecture...

Sororalement

« Fraternellement ». Alors que je griffais mĂ©caniquement cet Ă©nième mail pro inutile de la formule consacrĂ©e, un reflux rebelle de pensĂ©e Ĺ“strogĂ©nĂ©e m’a traversĂ©e. Fraternellement ? Vraiment ? Tout ce chemin fait, tous ces efforts, pour n’être qu’un « frère » soluble dans l’universalisme de mes deux (que j’ai…

Continuer la lecture...

Je ne suis pas courageuse

Ă€ 10 ans, je refusais de me couper les ongles. Ă€ cause de ça, je me faisais systĂ©matiquement engueuler au judo, et mes parents devaient me les couper de force. Cela provoquait chez moi dĂ©battements et crises de larmes. Je m’entends encore hurler que je ne voulais pas qu’on m’enlève…

Continuer la lecture...

Oubli

Les nuits caniculaires Passent en solitaire Les tumultes nouveaux Denses et séminaux Telle une adolescente Lente est la descente Sur la courbe relâchée Le corps engagé Soudain gémit et suinte Sans besoin d’étreinte Pour un temps oublier Qu’il faudra renier Les sentiments brisés L’âme désintégrée.

Continuer la lecture...

Synesthésies

Ta robe son de diamant Virevolte Ă  contretemps La trance rose et violette Ressemble Ă  mille planètes Les lunes Ă  l’horizon Transpercent le bĂ©ton La clĂ© de notre envol Underworld brise le sol Le plafond cède au drop Et l’on tombe en syncope Synchronisant mouvements De l’une sur l’autre lentement…

Continuer la lecture...

Ă€ l'horizon

La mer est orange, l’horizon vert. De grandes vagues s’échouent sur des digues d’un gris parfaitement dĂ©saturĂ©. Elles n’émettent pas le son que les vagues font sur notre planète, mais une sorte de bourdonnement mĂ©lodieux que j’imagine que les constellations pourraient avoir. J’erre, nue, sur cette plage dĂ©serte. Mes cheveux…

Continuer la lecture...

Lit Bit Acid Meat Trip

Tickets en main, Lena vĂ©rifia une dernière fois qu’elle n’avait rien oubliĂ©. Un coup d’œil dans le miroir ; sa coupe Ă©tait parfaite, dĂ©coiffĂ©e juste ce qu’il faut. Elle rĂ©ajusta machinalement son tee noir, griffĂ© d’un sobre logo “NIN”, afin qu’il ne dĂ©voile stratĂ©giquement qu’un demi-centimètre de peau au-dessus de…

Continuer la lecture...

Voyageur

Sous la frange châtain et blondie Que par rĂ©flexe j’ai relevĂ©e Photo de ce visage rougi Que je n’ai jamais oubliĂ© Payant mon tribut aux annĂ©es. Au revoir humides, dĂ©chirants Ton Ă©charpe qui flottait Ă  quai Par-delĂ  les outrages du temps L’image est restĂ©e comme figĂ©e Je ne l’ai jamais…

Continuer la lecture...

Hélas, les noix de pécan étaient salées

Quel genre d’être malfaisant A pu saler les noix de pécan Quelle sorte d’esprit démentiel A mis du sel dans le caramel ? Scandée à répétition par une demi-douzaine de marmots surexcités, frappant dans leurs mains en rythme, au jardin d’enfants, la ritournelle m’est restée en tête toute la journée.

Continuer la lecture...

Philippe & Driss

IntĂ©rieur jour Deux personnages discutent de vive voix dans une petite pièce. L’appartement est de taille particulièrement modeste et en grand dĂ©sordre, des vĂŞtements traĂ®nent un peu partout par terre. L’un d’eux, Driss, un jeune de grande taille, se tient debout face Ă  l’autre, Philippe, un cinquantenaire aux traits tirĂ©s…

Continuer la lecture...

Lettre de non-suicide

Je vous annonce que lorsque vous lirez ces lignes, je serai encore de ce monde. Je suis toujours bien lĂ . ImprĂ©gnĂ©e de l’odeur de mort entourant ma famille. Dans ce corps trans que personne ne baise. Emplie du dĂ©goĂ»t que je lis dans les yeux de mon propre entourage. PaniquĂ©e…

Continuer la lecture...

Ville

Imposante stressante violente Impossible respirer plantes ImpĂ´ts PĂ´le-emploi attente Un politicien patiente GrimĂ© manif populaire Grisante culture littĂ©raire Grisaille lourdeur atmosphère GrippĂ© vital changer d’air Vite travail voiture mĂ©tro Vite horaires sessions crĂ©neaux Vite conf’call meeting McDo Vite immeuble dortoir repos Ville sirènes klaxons et cri ViciĂ©e amiante plafond moisi…

Continuer la lecture...

FĂŞte foraine

Ombre n’était pas du genre Ă  s’émerveiller. Du haut de ses huit ans, iel ne partageait pas l’optimisme explosif de ses petits camarades. Iel prĂ©fĂ©rait le silence des pages tournĂ©es, le ronronnement calme de son ordinateur, la prĂ©cision contrĂ´lĂ©e de ses doigts agrippant sa manette de jeux. Mais il y…

Continuer la lecture...

Après la mort

1er septembre Nous interrompons nos programmes pour un flash d’informations spĂ©cial. Nous apprenons Ă  l’instant de l’Organisation mondiale de la santĂ© qu’il existe une vie après la mort. Ce n’est pas un canular, et c’est plutĂ´t une bonne nouvelle — la très sĂ©rieuse organisation annonce, dans un communiquĂ©, qu’elle Ă©tudie…

Continuer la lecture...

Vernis

Le pinceau allait doucement, dĂ©posant une fine couche de rose pailletĂ© sur son auriculaire droit. Deux fois par semaine, Manon profitait de ce rituel de patience pour respirer, faire le vide. Se recentrer. Ne plus penser, ni au travail, ni Ă  son compte en banque, ni Ă  cette fille aux…

Continuer la lecture...

HĂ©, les gars...

T’es le spĂ©cimen de cour de rĂ©crĂ© Short, baskets, maillot du PSG T’as dix ans ou t’en as quarante ? La diffĂ©rence est pas flagrante Les jeux du cirque c’est ta vie DĂ©molir la gueule des autres, aussi Parce que t’as ni talent, ni envie T’es juste creux, de haut…

Continuer la lecture...

Tetris

Dehors, le thermomètre indiquait -5°C en ce rude matin de février. Tout juste arrivée dans le couloir d’un gymnase de banlieue à peine chauffé, Sofia attendait son tour, frottant consciencieusement ses mains l’une contre l’autre dans le but de les maintenir chaudes et alertes pour la tâche qui les attendait.

Continuer la lecture...

Tertiaire

Sous l’inlassable rituel, la rame se remplit De cerveaux embrumĂ©s dans le matin d’hiver SapĂ©s de bleu marine, de noir et de gris Ils pensent assurance-vie et zones pĂ©trolifères Lui, rĂŞvait Beaux-Arts en lisant Jacques Tardi Ce qui est, de sang bleu, un destin interdit ; Elle, voulait rendre le…

Continuer la lecture...

L'Ă©cureuil et le banquier

Un matin d’octobre, l’écureuil de la forĂŞt de Bois-Joli Après avoir bourlinguĂ© toute sa vie RĂ©alisa qu’il ne lui manquait qu’un bel abri Pour y couler une retraite heureuse et Ă©panouie. Pour lui, bricoleur nĂ©, ce n’était pas ardu ; Tout Ă©quipĂ©, bille en tĂŞte, fier et tĂŞtu, Il posa…

Continuer la lecture...

Dansant

Dans la cavalcade effrĂ©nĂ©e dictĂ©e par les spots Battant mille temps Ă  la minute, au moins Il lui semble que son cĹ“ur aurait pu lâcher — Ou bien Ă©tait-ce l’effet de l’acide ? — Transie d’amour pour le rythme engourdissant De cette trance extatique dont le flot continu Charrie les…

Continuer la lecture...

Neuf

Je ne sais pas ce qu’il y a dedans Mais je l’ai achetĂ© pourtant J’veux du neuf Le dĂ©ballage du colis Le shoot d’endorphine aussi J’veux du neuf Tout avoir et tout humer Colle, plastique, agglomĂ©rĂ© J’veux du neuf Emplir de meubles Ikea Mon existence vide parfois J’veux du neuf…

Continuer la lecture...

Château

Mon château Ă  Fontainebleau Citadelle aux murs bien hauts J’y suis toujours bien au chaud Et Ă  l’abri des badauds Aucun sacrifice ne fut vain Pour m’offrir ce doux Ă©crin Le travail de deux mains d’homme Je l’ai donc mĂ©ritĂ©, en somme ! Bien sĂ»r, après une telle vie Je…

Continuer la lecture...

Cuisine

Il Ă©tait une recette, aujourd’hui oubliĂ©e Que l’on a baptisĂ© autrefois La BolĂ©e Élixir de jouvence, elle ramène l’être aimĂ© Ce ne sont qu’une poignĂ©e de ses propriĂ©tĂ©s ! Pour bien la rĂ©ussir, il faudra cependant Le doigtĂ© d’un vrai chef et de l’acharnement. Après tous vos efforts, un heureux…

Continuer la lecture...

Cristal

Dans ce joyau d’éther et de nĂ©ant OĂą l’on se fiche bien des millĂ©naires OĂą a cessĂ© la rotation FigĂ©es, les planètes Forment une fine couche de sucre glace Échappant Ă  l’inlassable tourbillon Les multiples facettes renvoient Un monde factice en kalĂ©idoscope Des galaxies en suspension Dans ce grand bain…

Continuer la lecture...

Lumière

Ă€ travers l’alcĂ´ve, ma seule rĂ©gulière Est de la pire espèce ; son regard malappris Ignore la pudeur, s’égare et erre, Dispose de mes formes quand je suis alanguie. Elle se sait attendue et indĂ©sirĂ©e Et ne sonne jamais ; volontiers vaporeuse Elle se faufile Ă  travers les volets Sa…

Continuer la lecture...

Ninouille

Atelier d’écriture du 30 novembre 2020 Thème : une nouvelle invention fait fureur dans le monde : les humains et les animaux peuvent communiquer. Forme libre 40 mn

Continuer la lecture...

L'enlisement

Trois tours sur soi. Un petit pas en avant, un bond, une roue sur le cĂ´tĂ© droit. Un lever de mains gracile, puis un dĂ©but d’entrechat presque immĂ©diatement interrompu par un pas chassĂ©, la ramenant Ă  sa position de dĂ©part. GĂ©nĂ©ralement, c’est Ă  ce moment-lĂ  que Terpsichore reprenait pour la…

Continuer la lecture...

Xavier et Poussin

“Alors comme ça, poussin, tu veux changer le monde ? Tu ne voudrais pas plutĂ´t commencer par le dĂ©couvrir ?” Seul dans sa maison, Xavier Gorce riait. Confortablement affalĂ© sur sa chaise de bureau, le dessinateur venait de finir sa dernière caricature. Depuis plusieurs annĂ©es, il prenait un malin plaisir…

Continuer la lecture...

La passerelle

Visible Ă  des lieues de lĂ , le pont est droit, solide et bien construit. BaignĂ© de soleil le jour, nappĂ© du clair de lune quand tombe la nuit. Aujourd’hui vestige d’une civilisation disparue, l’édifice surplombe avec arrogance les terres calmes. Sa traversĂ©e ne s’accompagne d’aucune pĂ©ripĂ©tie, et n’exige aucun talent…

Continuer la lecture...